PENSEE / L'esbrouffe du sujet et de l'auteur

  • Anthony Le Cazals
PENSEE / L'esbrouffe du sujet et de l'auteur

Spinoza, en rédigeant son magistral Traité théologico-politique, ne se considère guère comme l'auteur des récits qu'il reprend. Il y découvre chaque fois un agencement collectif de gloses et de copistes impossibles à débrouiller. Toute sa thèse consiste précisément à récuser le statut d'auteur et de témoignage propre. La prophétie est pour Spinoza l'impersonnel du rêve, habitée de lieux et de légendes anonymes, complexes, dont l'énonciation ne relève d'aucun sujet, s'effaçant devant la montée presque géographique et historique des événements, visibles seulement par ce retrait de l'auteur.

De quelqu'un

Pas Baruch ni Bento, Lilia il faut croire et en plus mal culottée. Notre sujet s'en prend plein les fesses...

Pas Baruch ni Bento, Lilia il faut croire et en plus mal culottée. Notre sujet s'en prend plein les fesses...

Le site du cazals - Ce site n'engage que ses auteurs et non le département de philosophie de Paris 8  -  Hébergé par Overblog