TRANSFORMISME 1 / Transformer un problème en objet lointain.

  • Anthony Le Cazals
TRANSFORMISME 1 / Transformer un problème en objet lointain.

Bouygues, l’entreprise, dans son langage édulcoré nommé un problème sujet, pour ne pas réveiller la mauvaise conscience de son interlocuteur. Mais cela serait valable pour n'importe quel cas. Et si l'on pense en bon prof de philo, que les problèmes (nouvelles des étudiants) vous arrive toujours par mail. On peut dès lors penser par un raisonnement de proche en proche que le sujet est contenu dans l'objet du mail.

Ainsi le problème est objet des mails ou encore objet tout court. Peu avant nous vous parlions de la manière dont Spinoza se foutait des sujets. Là on peut aller plus loin dans le renversement d'une situation inconfortable par l'écriture.

Deleuze parlait de ce pouvoir de l'écriture qui en énonçant l’événement mettait à distance le traumatisme (à propos de Blanchot ou de Klossovski). On retrouve cela aussi "chaque fois nous devons doubler cette effectuation douloureuse par une contre-effectuation qui la limite, la joue, la transfigure" (Deleuze Logique du sens, 188). Le transformisme c'est cela. Nous y reviendrons à propos de la littérature.

Le site du cazals - Ce site n'engage que ses auteurs et non le département de philosophie de Paris 8  -  Hébergé par Overblog