DAVID LAPOUJADE PLAGIAIRE ? Sommaire

  • Anthony Le Cazals
DAVID LAPOUJADE PLAGIAIRE ? Sommaire

En rouge, vous trouverez les titres qui m'ont fait soupçonner quelque chose, en bleu, les platonismes. Dois-je rappeler que ma thèse s'appelle Planète bleue en hommage à une personne qui m'est chère. Que la partie III.3 de mon mémoire de 2003 s'appelle la grande politique, démarche que relativise ou met en doute M. Lapoujade par des guillemets et que je reprenait en la confrontant à d'autres politiques dans ma thèse déposée le 16 octobre 2012 et largement diffusée sur internet en février 2013, puis sous une nouvelle forme pdf à partir du 1er mars, largement diffusée le 29 avril 2013.

 

TABLE DES MATIÈRES


INTRODUCTION. LES MOUVEMENTS ABERRANTS .
Mouvements aberrants et logiques irrationnelles. – Le pro-
blème comme combat. – Les trois questions : quid facti ?
quid juris ? quid vitæ ? 9


Chapitre 1. La question de la Terre ................................
L’importance de la question quid juris ? – La question du
fondement et sa critique. – Le sans-fond et les nouvelles
surfaces. – La distribution de la terre et la « grande
politique »
. 24


Chapitre 2. Les cercles du fondement ............................
Identité et circularité du fondement : le monde de la repré-
sentation. – Qu’y a-t-il « sous » la représentation ? La
Différence et les différentielles. – Critique du fondement
et critique du jugement. – Les deux modes de peuple-
ment de la terre : logos et nomos. Espace strié et espace
lisse. 45


Chapitre 3. Trois synthèses (ou « qu’est-ce qui s’est
passé ? ») .......................................................................
La répétition comme épreuve du fondement. Qu’est-ce
qu’un événement ? – Première synthèse du temps. La
fondation de l’habitude et les prétentions territoriales.
– Deuxième synthèse du temps. Le fondement de la
mémoire et les cercles d’Érôs. Platonisme des objets
virtuels.
Le « natal ». – Troisième synthèse du temps.
Le temps vide de l’événement. Thanatos, nouveau prin-
cipe transcendantal et l’éternel retour deleuzien. La nou-
velle justice et le chaosmos.


Chapitre 4. Conséquences : l’empirisme transcendantal
Une Critique de la raison pure sans analytique : esthétique
et dialectique. – Théorie de l’Idée et mort de Dieu.
La synthèse disjonctive. – L’idée comme logique de la
matière intensive. – L’individuation. 94

 

Chapitre 5. Le pervers et le schizophrène ......................
Sens et non-sens. L’événement. Le dehors du langage. –
La lutte du schizophrène contre tout principe d’articu-
lation. – Le héros deleuzien de Logique du sens : le
pervers. La doublure comme opération perverse. – Le
conflit entre le pervers et le schizophrène. – Importance
de Guattari. Du structuralisme au machinisme. 114


Chapitre 6. Schizo sive natura ..........................................
Renouvellement de la question quid juris ? – Le corps
libidinal et l’homo natura. – Les corps sociaux ou le
désir lié. – Le corps social des sauvages : les marques
territoriales et la fondation. – Le corps social des bar-
bares et la transcendance. Fonder l’inconscient :
l’implantation d’une mémoire.
– Le capitalisme et
l’axiomatique. – Le grand mouvement pendulaire : para-
noïa et schizophrénie. – Théorie des synthèses (Kant/
Marx) et théorie des multiplicités (Spinoza/Bergson).
Naturalisme de L’Anti-Œdipe. 138


Chapitre 7. Les triades de la terre ..................................
Mille plateaux ou le peuplement de la terre. Plan et pers-
pectivisme. – Le plan (1). – La machine abstraite (2).
– L’agencement concret (3). – Les trois strates (géolo-
gique, biologique, anthropomorphique). La double arti-
culation : ordre et organisation. Contenu et expression.
– L’agencement contre la structure. – Un exemple : la
linguistique. Trois conceptions de la machine abstraite. 180


Chapitre 8. Peuples et dépeupleurs ................................
Populations humaines et coexistence des diverses forma-
tions sociales. – La transversalité de Mille plateaux.
– Les cercles de l’appareil d’État : terre, travail, argent.
– La question de la souveraineté politique : puissance
et droit. – Fonder, c’est englober. La forme d’intériorité.
– La machine de guerre et les puissances de destruction.
Les transformations de la mort et la terre englobée
– L’axiomatique : asservissement et assujettissement.


Chapitre 9. Fendre la monade ........................................
Monadisme contre impérialisme. Le problème de l’action
politique. – Les sociétés de contrôle : un monde sans
dehors. Les nouvelles monades. Voir et parler. – Les
minorités et l’avenir. – De l’impossible à l’intolérable.
Les nouveaux corps sociaux. – Problématisation de
l’axiomatique. Minorités de fait et minoritaire en droit.
Les deux formes de la lutte politique. Disjoindre voir et
parler. – L’Ouvert et le Dehors.
247


Chapitre 10. Du délire .....................................................
L’image deleuzienne : le désert non-humain. – Ombres et
lumières
. – Comment repeupler le désert. La « déduc-
tion » des corps. – Croire en ce monde : les délires. 276


Conclusion. Philosophie-limite ........................................
Les deux sens de la limite. Limite extérieure et limite
immanente. – Non plus renverser le platonisme, mais
retourner les impérialismes.
– Entre deux morts. L’affir-
mation de la joie.
*

 

 

* Cette étrange similitude m'a été souligné par les questions posées par une lectrice de ce site, doctorante en Suisse, qui me demandait des des précision sur mon article final : 933. La jubilation. Jubiler n'est pas fieindre la joie.

Le site du cazals - Ce site n'engage que ses auteurs et non le département de philosophie de Paris 8  -  Hébergé par Overblog