CRITIQUE / Sur le philosophe de la Nature

  • Anthony Le Cazals

"Aujourd'hui la philosophie de la nature est définitivement mise à l'écart. Toute tentative pour la rescuciter ne serait pas seulement superflue, elle serait une régression". *

Engels, Feuerbach et la fin de la philosophie



Qu'appelle-t-on une philosophie de la Nature dont Newton par exemple est le représentant le plus achevé. il s'agit de l’enchaînement des phénomènes de la nature présentés sous la forme à peu près systématique d'un tableau d'ensemble. *
Si l'on sait que cette critique s'adresse à l'auteur de Cosmos, qui indexe la notion classique de "Nature" à l'ordre immuable du "Cosmos". On pourrait croire que ma critique est idéologique, elle l'est en ce que je n'ai pas lu ce livre d'une personne qui juge le monde depuis sa bibliothèque tout en ne prétendant ne pas faire de morale. Posture non pas amorale mais immorale, que révèle sa posture vis-à-vis de la théorie du genre et son accointance soudaine avec Eric Zemmour. Un pas de plus M. le consolateur, le Paraclet comme vous vous désignez depuis 2000 à la télévision suisse. Comme vous le disiez tout succès naît sur un malentendu, ou un défaut de conception d'un hédonisme qui se base sur un ascétisme et devient stoïcisme de votre propre aveu (il s'agit en fait de la pensée d'un voluptueux inquiet comme l'a très révélé Jean Salem à son propre propos, Épicure à toujours attiré son opposé). Il en va ainsi de qui possède un crane humain sur sa bibliothèque pour le pousser davantage à la graphomanie.


* Engels, E,214.= Marx-Engels, Etudes Philosophique, Editions des sciences sociales, Paris, 1974, p. 214.

Le site du cazals - Ce site n'engage que ses auteurs et non le département de philosophie de Paris 8  -  Hébergé par Overblog