MUSIQUE / Classement de musique

  • Anthony Le Cazals

Les types de réception musicales. C'est ainsi pour l'homme de typologie (topiste selon Organon en fait ) à quoi j'ai été formé. C'est aussi ce à quoi en appelait Foucault pour la reconnaissance de la pensée du Dehors, pour la sortir de la dénégation où l'avait placé en premier l'université, Deleuze par exemple à la fin de Mille Plateaux, livre initial me concernant mais funeste par sa métaphysique axiomatique qui la verrouille et obscurcit le Dehors, voulu énigmatique, Passons).

La Musique Pariétale : Boulez, Grisey, Varèse


Elle nécessite en fait une écoute plus attentive que la musique harmonique (celle qu'on nomme parfois classique avec Bach, alors qu'il est surtout baroque hors chambre : polyvocité, contre-po. ...).

Une version que j'aime audible du Marteau sans maître.

 

Le dérive 2 que j'aime  La version que j'aime

La musique zygomatique, occipitale gauche.

La musique temporale

 

Avec Gershwin, il pourrait s'agir de musique temporal. En illustration P

La musique romantique ou viscerale.

On me qualifiera de réducteur mais cette musique est pour beaucoup dans la montée de l'antisémitisme en Allemagne, car elle appuie sur l'estomac, les viscères comme les avaient déjà qualifier les Grecs. Wagner semble très apprécié des crépusculaire et des maximalistes (comme les appelle Ruffel dans son Dénouement post-moderne).

Richard Wagner Die Hochzeit (WWV 31, The Weeding ou Свадьба). Très présent en Russiphonie sous ce titre.

Outre son Beethoven qui a beaucoup influencé Nietzsche comme aime à le rappeler Stéphane Douailler.

http://www.la-question.net/media/01/00/1676977680.pdf

En France, l’appréciation de ce pensum a été faussée par une traduction erronée : Judenthumne signifie pas « judaïsme » – l’aspect religieux du problème n’intéresse pas Wagner –, mais plutôt « judaïcité », voire « juiverie ».

Richard Wagner Träne (Tear ou Слеза)

Je me permets de vous signaler les deux versions que je n'apprécie pas du Mareau sans maîtreet qui me heurtent. Sur l'une il m'anque les basses, carrément. C'est inaudible. Cela prête en fait le flanc aux détracteurs.

Le site du cazals - Ce site n'engage que ses auteurs et non le département de philosophie de Paris 8  -  Hébergé par Overblog