HISTOIRE / Patrick Boucheron, mauvais historien.

Patrick Boucheron dans son  ouvrage "Conjurer la peur" parle d'élément qui ne peuvent avoir eu lieu comme la peur millénariste de l'an mil, car il n'était pas tenu de chronologie avec une date annuelle avant le calendrier du pape Grégoire. Les chonologie des rois mérovingiens, fainéants (n'ayant aucun fait notable dans les chroniques) et des carolingiens a été postériori, c'est même ce qui est à l'origine absurdités du récentisme. Il y insiste d'ailleurs à la 39e minute de sa leçon inaugurale. Pourtant avant la "coupure grégorienne" on ne datait pas, on indiquait "sous le règne " d'untel ou d'untel. " Combien les idéologies de la séparation sont sinistres". Avons nous affaire à un debordien, lui qui a nommé d'abord ainsi le "spectacle", la coupure du pouvoir théologico-politique.

Son livre Léonard et Machiavel est l'un des rares livres que j'ai eu envie de jeter, tant on y reconnaît pas Vinci. "Mélange des genres" comme il est dit lors de la leçon inaugurale au Collège de France. Déjà Souvenirs, fictions, croyances. Le long Moyen Âge d’Ambroise de Milan nous fait sortir des quatre siècles bornés étudiés par Boucheron (Saint-Ambroise contemporain de Saint-Augustin débauché jusqu'à leur rencontre et qui fit du premier le premier lecteur en silence de la bible). Dépériodisation à la Jacques Le Goff ?

Plutôt que d'aller au collège de France, préférez-y Marc Ferro, de l'EHESS, avec sa réjouissante histoire de France.

PS : le titre putaclique de cette article fut suggérer en premier par Google. Parce que le mélange des genres ne sort guère du "ceux qui s'enivrent aux vapeurs faciles de l'idée de déclin" (cf. 8:45 de la leçon inaugurale).

 

Sa visée est avant tout politique, comme l'affirme son interlocuteur dans la vidéo.

on le voit ici corroborer le prétendu "choc des civilisations" qui consiste surtout à vouloir remodeler les têtes.

Le site du cazals - Ce site n'engage que ses auteurs et non le département de philosophie de Paris 8  -  Hébergé par Overblog