LANGUE / L'introduction du neutre dans la langue française

Ce blog est à l'origine de l'introduction ou du moins de l'amplification du neutre dans la langue à désinence qu'est le français.

Ainsi le masculin lecteur et le féminin lectrice se trouve synthétisé en neutre lectron.£
De même le féminin travailleuse et le masculin travailleur se trouve synthétisé en neutre travailleurse. -on et -eurse sont les deux première désinence dans la reconquête du neutre.

La marque majeure mais résiduelle de la désinence se retrouve dans la fameuse suite "Qui, Que, Quoi, Dont, Où" des pronoms relatifs. Seulement il ne s'agit plus vraiment de désinence puisque celle-ci englobe tout le mot. La désinence est le suffixe "qui tombe à la fin " du mot pour indiquer la fonction du mot dans la phrase. On parle alors de langues flexionnelles synthétiques ou langues fusionnelles comme le latin, l'allemand, le russe, l'espéranto, l'arabe, etc. ... On les distingue des langues flexionnelles agglutinantes comme le Japonais, le finnois et le turc. La flexion ne se trouve plus cette fois-ci dans un suffixe, comme pour la désinence, mais dans un affixe. On ne donne pas d'exemple mais vous saurez les retrouver.

Le site du cazals - Ce site n'engage que ses auteurs et non le département de philosophie de Paris 8  -  Hébergé par Overblog