431a. Le principe de permanence de la substance.

  • Anthony Le Cazals
  • Thèse

Le premier à avoir dit « il n'y a pas de Matière » est sans doute Nietzsche vers 1872, en écrits théorétiques non publiés. Mais il n'hésite pas à réécrire, en 1881,  la matière est une erreur au même titre que le Dieu des Eléates NzGS°109. Nous pourrions l’expliquer à nouveau mais le principe de substance n'est plus valable aujourd'hui, pour Kant à la suite de la Critique de la Raison Pure, le concept de chose en soi (essence ou substance) ne vaut plus, c'est un concept vide. Si la chose en soi est un concept limitatif, un recours dans l'exposition doctrinale, il ne désigne au final qu'une réalité sans cesse repoussée : Kant y a eu recours pour  reprendre les propriétés primaires et les propriétés secondaires de Locke et distinguer  la chose en soi des phénomènes. Mais comme le dit Kant la chose en soi n'est pas explicable, il n'y a au fond pas de propriétés primaires et plutôt que de parler de propriétés secondaires la science préfère parler de disposition à la mesure ou de paramètres.

Le site du cazals - Ce site n'engage que ses auteurs et non le département de philosophie de Paris 8  -  Hébergé par Overblog