610. Badiou : une fois le principe atteint.

  • Anthony Le Cazals
  • Thèse
Ensemble des articles du dossier. Il suffit de cliquer sur les liens (à venir) :

611. Que se passe-t-il une fois que le principe est atteint ?
612. L’abstraction de la Vérité et sa réception.
613. Que dire de la bataille, de ce à quoi le philosophe ne participe pas ?
614. L’hypothèse communiste ou le malentendu sur l’égalité.
615. De l’impossible définition de ce qui n’adviendra pas : l’égalité.
616. Mes amis, n’oubliez pas de passer par le tribunal de l’égalité, pour vous faire rafraîchir les idées.
617. Qu’en est-il d’une société où l’on rencontre confiance et résilience?
618. Et Badiou de continuer la longue marche.
619. L’anabase ou le métabolisme du Dépeupleur.

 

 

Si le savant, l’artiste, le philosophe s’attachent à la poursuite de la renommée, c’est parce qu’il leur manque l’absolue vérité d’avoir créé du viable. Donnez-leur cette assurance, et vous les verrez aussitôt faire peu de cas du bruit qui les entoure. Bergson fin de son dernier cours de 1911.


Prenez des joies exceptionnelles, celles de l’artiste qui a réalisé sa pensée, celles du savant qui a découvert ou inventé. Vous entendrez dire que ces hommes travaillent pour la gloire et qu’ils tirent leurs joies les plus vives de l’admiration qu’ils inspirent. Erreur profonde ! On tient à l’éloge et aux honneurs dans l’exacte mesure où l’on n’est pas sûr d’avoir réussi. Il y a de la modestie au fond de la vanité. C’est pour se rassurer qu’on cherche l’approbation, et c’est pour soutenir la vitalité peut-être insuffisante de son œuvre qu’on voudrait l’entourer de la chaude admiration des hommes, comme on met dans du coton l’enfant né avant terme. Mais celui qui est sûr, absolument sûr, d’avoir produit une œuvre viable et durable, celui-là n’a plus que faire de l’éloge et se sent au-dessus de la gloire, parce qu’il est créateur, parce qu’il le sait, et parce que la joie qu’il en éprouve est une joie divine. Bergson BgES°I.


Voici un texte en deux parties exhumant un certain nombre de malentendus du Deleuze  BdDE de Badiou. Ces points d’équivoque sont nécessaires à Badiou pour introduire une zone d’indiscernabilité, qui lui permette de pratiquer des analogies vagues et de dégager ainsi la supériorité de sa pensée. L’échafaudage polémique que monte Badiou dans sa monographie sur Deleuze peut créer chez certains, à travers les malentendus que nous allons tâcher de dissiper, une zone de voisinage et d’indiscernabilité trop forte qui finit en triangle des Bermudes. Plusieurs s’y sont perdus, confirmant ainsi que penser nécessite de grands sacrifices. Il n’y a même pas à expliquer l’abstraction, ce qu’il faut produire c’est l’antidote, ce qui nous en libère.

Le site du cazals - Ce site n'engage que ses auteurs et non le département de philosophie de Paris 8  -  Hébergé par Overblog