836. La force explosive ou fa ling.

  • Anthony Le Cazals
  • Thèse

Après avoir réussi à déplacer la force, on peut alors la faire sortir. C'est la notion de « fa ling ». Pour mieux comprendre cette explosion, on peut donner comme image celle d'une force comprimée qui trouve un point de fuite et par lequel toute l'énergie accumulée jaillit. On ne peut donc produire cette explosion sans avoir compris dans son corps les notions de concentration d'énergie, de déplacement de force, d'énergie centripète et centrifuge. Shigueru Uemura UemMEI. Le phénomène ondulatoire de la frappe, qui la rend « magique » pour un non initié, les experts chinois l’appellent le « fa ling ». C’est essentiellement ce qu’ils recherchent : la capacité à rendre la force explosive. En karaté, à un petit niveau, on exploite essentiellement l’inertie. On lance la frappe et on suit. Cela ne va pas loin. Je dirais même que la technique commence quand on parvient à effacer l’inertie pour y substituer la force explosive. La tradition martiale en a identifié de nombreuses formes. J’arrive désormais à huit, dont trois de base : la compression, l’extension, le frottement. Rien de tout cela n’est secret ni caché. Rien n’est vraiment difficile à expérimenter. Il faut en revanche du travail pour installer cette compréhension des phénomènes dans les techniques. Je crois aussi  que c’est universel. L’une des plus belles manifestations de fa ling, c’est le knock-out de Mohammed Ali sur Georges Foreman ! Ali n’avait pas fait d’arts martiaux, mais il avait l’intuition de la frappe non pas puissante, mais  efficace. Shigueru Uemura UemRAM.

Le site du cazals - Ce site n'engage que ses auteurs et non le département de philosophie de Paris 8  -  Hébergé par Overblog