ABERRATION / L'orgone de Wilhelm Reich

  • Anthony Le Cazals
  • Pensées
ABERRATION / L'orgone de Wilhelm Reich

Notre connaissance avance par aberrations. L'orgone de Wilhelm Reich est à la physique électromagnétique ce que l'inconscient psychanalytique est à la neurologie et l'éthologie (ramenés à de la "psychiatrie" encore trop humaine et organique).


La théorie de l'orgone n'est que théorie subjective (quant à sa subsomption) qui anticipe maladroitement la découverte des rayonnements cosmiques (solaire, galactique et extragalactique). On connaît par ailleurs l'existence de radiations terrestres (émission de radon) qui servent par exemple à détecter les séismes (cf. Déméter_(satellite)). Enfin au niveau de l'homme on a découvert qu'il existait un champs magnétique au niveau de chaque cellule, donc au niveau du cerveau mais surtout au niveau du coeur (Les ésotérique peuvent rapprocher cela de l'inconscient cellulaire de Sri Aurobindo, autre théorie subjective). De même au niveau de l'ADN, il y a émission d'ultraviolets et sensibilité quant à sa duplication aux différentes radiations. C'est l'ensemble de tous ces phénomènes que Reich à réduit sous les termes d'orgones biologique, atmosphériques (dispersion des rayonnements cosmiques en particules) et cosmique. Mais cela comporte de nombreuses implications : voir cet article quant à l'incidence du rayonnement cosmique sur l'évolution de la Terre et de la vie.

 

Ainsi comme notre science est soumise aux sens, exceptés quelques sages yogiques ou des personnes s'intéressant aux cancers (comme maladies épigénétiques, récente confirmation de l'OMS) et aux énergies affectives (ici et ici http://0z.fr/3nDqw), personne personne ne peut sentir ces champs électromagnétiques et radiations (puisqu'on les mesure en électronvolts), nous baignons dedans comme Obélix dans les effets de la potion magique. Nos sens ne sont pas des instruments de mesure pour ces effets, l'orgone est donc une tentative de sortir de l'anthropocentrisme de nos sens (la détection des certains cancers par les sens des chiens est une manière de contourner cette lacune), mais qui manque d'exactitude ou de précision. La méthode de mesure anthropocentrique d'Einstein de la température apparaît donc comme hors de propos, voire maladroite dans ce qu'elle écarte, mais nous ne savions pas à l'époque que le soleil était une immense réaction nucléaire. Dès lors, ce qu'on appelle "la vie" est tout aussi bien constituée de "matière" (molécules organiques) que de champs énergétique. Elle possède de ce fait une dimension inorganique ou non corpusculaire. Sur l'importance de ce phénomène vous pouvez vous référer au documentaire ésotérique Thrive, pour bien vous montrez que d'autres personnes ont cherché à atteindre ces généralisations ou tout simplement ont.


L'anthropocène (la crise amenée par l'expansion de l'humanité à la surface de la Terre qui accapare 40% des produits de la photosynthèse) est donc la simple expression de la convergence d'une haute activité des rayonnements cosmiques (au sein d'un bras de la voie lactée que traverse le système solaire et du rapprochement cyclique avec la galaxie d'Andromède) qui oblique d'autant l'homme à s'équiper et à inventer pour se dépasser.


Quant à la charge électrique humaine, pour vous donner une grande d'idée, il semble que lorsque vous êtes débout, il y a un champ électrique vertical d’une tension de 100 à 150 volts par mètre. Ainsi, entre le haut de votre tête et vos pieds, il y a une différence de potentiel de 220 volts, en tant que source de potentiel. Autre exemple le champ électromagnétique du coeur est 5000 fois plus important que celui du cerveau, il semble bien que le coeur ait une importance capitale (sic) pou l'homéostasie de chacun, son "bien-être", sn "harmonie intérieure".


L'orgone n'est qu'une réduction très biaisée et approximatives des champs magnétiques et lumineux (UV), en cela il y a bien un point de vue philosophique ou scientifique sur la théorie de l'orgone, donc un apport de ce texte à la discussion. Les canons à orgone de Reich qui déclenchent ou dispersent des nuages ne sont rien à côté des "vents solaires" qui provoquent ou non une activité nuageuse. En comparaison des champs électromagnétique issus des noyaux d'atomes qui vont jusqu'à heurter notre atmosphère ou du radon qui s'échappe le croûte terrestre, l'orgone paraît être une métaphore, une approximation. MAIS IL N'Y A PAS DE SUBSTANCE 'ORGONE'.

Le site du cazals - Ce site n'engage que ses auteurs et non le département de philosophie de Paris 8  -  Hébergé par Overblog