BALLISTIQUE / Evolution des armes de poing

Principe

La puissance d'arrêt est la capacité d'une munition à mettre un adversaire hors de combat dès le premier impact provenant du tir d'une arme à feu.C'est la congruence du pouvoir vulnérant correspondrait, peu ou prou, au produit de l'énergie de la balle et de sa surface frontale et de la précision du tir.

Il se trouve que les impacts ont peu d'importance mais que les ondes de choc produisent elle des cavité qui font explosés les organes comprimés dans leur membrane. C'est ce que l'on retrouve dans les gliets par-valles composés de plusieurs couches et non d'une seule, la seconde ou troisième couche renvoyant l'onde de choc pour en annuler l'effet produit dès la première couche. Dans le cas, de gilets pare-balle monocouche en plaque d'acier ou en céramique, l'onde de choc était tout aussi létale, même s'il n'y avait pas d'impact.

Historique

1400, Couleuvrine à main appelé baston à feu, allumage de la poudre à l’aide d’une mèche incandescente présentée manuellement sur l’orifice de mise à feu.

1450, Platine à mèche, premier système sommaire de mise à feu par la présentation mécanisée de la mèche devant l’orifice.

1500-1505, Platine à rouet, d’origine imprécise, bien qu’un système de rouet soit représenté sur le codex Atlanticus de Léonard de Vinci, ce mécanisme complexe d’une pyrite frottant sur une petite roue crantée, est probablement issu de l’habileté d’un horloger.

1550, Platine à chenapan et à miquelet, de conception totalement différente de la platine à rouet, l’une d’origine d’Europe du Nord et l’autre d’origine espagnole, ces deux platines sont conçues sur le principe d’un morceau de silex frottant sur une plaque métallique. Le mécanisme à silex comporte moins de pièce que la précédente, coute trois fois moins cher

1610, Platine à silex, développée par Marin Bourgeois qui s’inspira des deux précédentes platines pour aboutir à un système plus fiable qui équipa toutes les armes (fusil et pistolet) pendant deux siècles.

1818, Platine à percussion, créée suite à l’invention de l’amorce à base de fulminate de mercure par l’armurier Jean Lepage et de l'encapsulage par François Prélat (1807-1808), son système beaucoup plus fiable et moins tributaire des conditions atmosphériques que les platines précédentes qui furent modifiée pour recevoir ce nouveau système qui dura jusqu’aux environ de 1865 et remplacé depuis 1830 par le système à cartouche introduite directement dans la culasse et la percussion à broche.

1836 Colt Patterson
La légende veut que colt ait eu l'inspiration du barrier en regardant une barre de gouvernail.

1873, Le Colt Single Action Army (SAA) ou Colt Peacemaker (le pacificateur), revolver avec platine simple action et un barillet de 6 cartouches, est adopté par l'armée américaine (Cavalery model). De 1871 à 1873, l'armée américaine utilisait le Smith & Wesson N°3  revolver avec platine simple action et un barillet à 6 coups de fort calibre, vendu jusqu'en 1910.

1894, Le Colt .38 est adopté
Étant donné que le nouveau revolver ne donnait pas satisfaction (échec de l'armée américaine face à la révolte des Moros lors de la guerre A), la puissance d'arrêt n'est pas suffisante, il est décidé de remettre les vieux Colt .45 en état, de raccourcir le canon à 5 1/2 pouces (140 mm) et de les rendre à la troupe.

1911 Colt M1911 45, arme semi automatique, qui utilise la poussée arrière pour évcuer la douille et recharge le canon.

1976 Le Beretta M 9

 

Calibres

 

Les calibres .38 sont des 9 mm et les Calibres .45 des 11,35 mm
Le 9 × 19 mm Parabellum est un calibre de cartouche destinée aux pistolets semi-automatiques introduit en 1902 sur les pistolets Luger. Il est repris par les PAMAS 91 (français, 1951) et les Beretta 92 (Italiens, 1976), ansi que les Glock 17 (autrichiens, 1980)
5,5 millimètres, soit .22/100 de pouce par 15 millimètre

BALLISTIQUE / Evolution des armes de poing
Le site du cazals - Ce site n'engage que ses auteurs et non le département de philosophie de Paris 8  -  Hébergé par Overblog