COMBAT / De la guerre non-déclarée

 

Réponse à Alain Bertho professeur d'Anthropologie à Paris 8.

 

La guerre est tout sauf déclarée. C'est pour cela qu'il n'y a pas de signature de la paix. Elle est atomisée, sournoise. C'est la Stasis de Nicole Loraux, la guerre civile de Sartre l'agité après la guerre (qui n'avait rien vu à Berlin en 36 et allait voir Céline pour que l'on joue Les Mouches), "La France ne le sait pas mais nous sommes en guerre contre l'Amérique, oui une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort apparent. Oui ils sont très durs les américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde. C'est une guerre inconnue, une guerre permanente, une guerre sans morts apparent et pourtant une guerre à mort. Ceci repris par une protectionniste gaulliste Asselineau * qui connaît mal le jeu des viscères (entendez ce que la guerre peut faire sur le délabrement mental : Céline). Par cette citation on est loin du Mitterrand vassal des américains et qui trouvait que les vrais socialiste étaient les Est-Allemands, au début des années 80 il s'était aligné pour participer au bouclier américain, Reagan soulignait combien il était non courtois mais aimable. Bon et pas obligé de cliver selon les Etats-nations, ou de tout ramener à la vision faussé d'un dirigeant politique, la guerre économico-libidinale qui se joue entre "créateurs" plein d'imaginaire (idées) et le clan des crispés et réactionnaires, pour parler comme Foucault c'est un rapport de forces, dans lequel ne rentre qu'idéalistes et idéologues. La guerre épargne ceux qui ont de la stature, qui sont ancrés dans autre chose que les idées? Le Francophone a eu ses instinct travaillé par Rabelais, Montaigne, Pascal, Voltaire pour les plus bourgeois, Céline ne produisant que des imitateurs décadents (Solers, Nabe, Zagdanski) mais n'étant pas ancré dans les idées mais les viscères fut épargné. Voilà le tableau pour ce qui épargne la France, seul pays d'importance qui n'a jamais été en guerre contre les Américains paradoxalement.

La guerre des américains contre la famille islamique (et non musulmane : le Sud Est de l'Afrique et l'Indonésie sont épargnés) est soutenue par la mère américaine qui y confie ses fils parce que la famille islamique lui paraît rétrograde, je ne reprend que l'analyse d'un autre protectionniste (européen cette fois) : Emmanuel Todd.

Dit autrement nous sommes à une époque atone où il n' a plus d'ennemi mais des adversaires, la politique comme prolongation de la guerre civile (stasis), je ne paraphrase que vos propos, juste pour dire que la guerre n'est pas déclarée et que le terroriste n'est qu'un ennemi fantôme, un spectre. Pardon d'avoir centré mon commentaire sur un apparent anti-américanisme primaire, mais c'est actuellement l'exemple lancinant qui monte en tension et actuellement implose.

Revenant à ce qui est un objet d'étude pour vous Monsieur Bertho, s'il y a émeutes aux Etats-Unis, suite à l'implosion sociale dû à la banqueroute de la FED et l'insolvabilité future du gouvernement fédéral, elles seront non pas gérées humanitairement par l'armée mais par la FEMA avec ses camps et ses trains sans fenêtre, agence fédérale de gestion des états d'urgence. La souveraineté c'est ce qui est capable de déclarer l'état d'urgence et donc par suite la loi martiale qui se substitue à la loi civile (De Gaulle hésita en 1968 et alla voir Massu, celui, je crois, qui interdit au contingent de lire en Algérie, anti-guyotaïsme).

Pardon pour ces propos un peu talmudiques, aussi je finis par un sourire, autre chose qui épargne la guerre car il dissout la névrose obsessionnelle, la crispation de manière désarmante. Donc continuez, svp.

* au tout début de cette vidéo basée comme tous les propos crispés ou réactionnaires basés sur la construction des faits par isolation (http://fr.wikipedia.org/wiki/Isolation_%28psychanalyse%29), la grande majorité de ce que l'on trouve sur internet :
http://www.dailymotion.com/video/xbqfip_francois-asselineau-qui-gouverne-re_news

Le site du cazals - Ce site n'engage que ses auteurs et non le département de philosophie de Paris 8  -  Hébergé par Overblog