EN-TETE / La perte du genre

Je vous propose une thématique qui n'est pas sans rapport avec les révolutions arabes. Mais c'est avant tout une transformation au sein de la famill. C'est la vielle question de la lignée ou du genre (car c'est de la transformation des familles souches grecques qu'est partie la philosophie, dès lors que l'image du père entre en décadence, absence du Père au combien de philosophes et la sous détermination qui s'en suit).

 

LA PERTE DU GENRE / Un genre de substitution
1 / Le genre vernaculaire comme système de répartition.
2 / Des sociétés drôlement genrées !
3 / Du genre concret au genre abstrait.
4 / la grossesse n’est la gestation.
5 / La fin de la prématurité physiologique ?
6 / Une affectivité différente.
7 / Un rapport homme-femme différent.
8 / Du genre à la vérité
9 / Des vérités ?

La substitution est celle des valeurs, notamment la vérité par l'importance.

 

Vue plus générale sur nos derniers posts

 

LA DECADENCE DES FAMILLES SOUCHES (B) ET FAMILLES ENDOGAMES PATRILINEAIRES (C)

(B1) EDITO / Tout philosophe est l'expression de la folie du père comprenez la décadence d'une famille souche

(B2) PENSEE JUIVE 2 / La circoncision (Polacco et Derrida)

 

(C1)ACTU / Les révolutions arabes expliquées par Emmanuel Todd

(C2) BRIBE / Le raisonnement déterministe protège du reagrd scrupuleux

Le site du cazals - Ce site n'engage que ses auteurs et non le département de philosophie de Paris 8  -  Hébergé par Overblog