HUMEUR / La vague des pseudo-philosophes ou le phénomène d'acculturation de la French Touch

  • Anthony Le Cazals
  • Pensées

 

 

Le phénomène d'autolégitimation se répand à l'ère médiatique. Pourtant la philosophie n'advient que dans une certaine clandestinité, on pensera au prodeo larvatus de Descartes.L'ère médiatique adoube donc ses pseudo-philosophes pour lesquels Bergson avait beaucoup de tendresse, car au fond se montrer est une marque d'humilité puisque c'est admettre que sa philosophie n'est pas viable après sa propre disparition. C'est surtout que c'est quleques arbres font symptôme du phénomène d'acculturation qu'envisageait déjà en son temps Deleuze.

 

Les tenants ou « subjectivités » de ce processus :

- Alain Badiou

- Michel Onfray

- Maxence Caron

Ce n'est pas bien de dénoncer ses petits copains. Mais ils ne veulent même pas l'être c'est là tout le problème. Cela devrait sauter aux yeux alors pas besoin de les écorner me dira-t-on. Mais c'est qu'on y retrouve plus ses petits, par exemple Onfray dénonce l'art contemporain comme ce qui ne tient, depuis Duchamp, que par un discours tout en nous précisant par ailleurs que pour l'esthétique trasncendantale : « Le beau est ce qui plaît universellement et sans concept. Je pense que Kant a tort et que le beau est ce qui plaît particulièrement et justement avec concept » 9e séance de la 11ème année 49'30 50'03 »

 

Ils participent et se réclament tous d'une « subjectivité » qui vise avant tout à porter des jugements moraux qui par nature non pas de portée universelle tout en se réclamant de l'universelle vérité. A chaque fois vous remarquerez que, sous l'égide des trois monothéismes, la figure du saint n'est jamais très loin. Michel Onfray s'en revendique ouvertement, c'est pourquoi on le verra motivé par l'esprit de vengeance détrôner de son panthéon à géométrie variable Deleuze et Foucault, nous disant bien qu'à raison il n'avait jamais voulu les rencontrer. Alain Badiou laisse planer, quantà lui, la figure du Bien, alors qu'il se situe dans la régression immanentiste (que nous avions montrée chez Baruch Spinoza). Quant à Maxence Caron qui exècre l'humanité et en ventriloque fait dire à Louis-Ferdinand Céline sa propre exécration de l'humanité (principe de la marionnette à manchon ou sock puppet, anglicisme pour « faux-nez » que nous détaillerons plus bas).

 

Nous pourrons cité d'autres zélateurs du pouvoir théocratique qui d'écrivains souhaiteraient atteindre au grade de philosophesmais n'ont pas vocation, c'est tout à leur honneur, à la sainteté :

- L'homme qui fit pleurer Juliette Binoche : Alahn Finkelkropt

- Le va-t-en-guerre milliardaire atteint de botulisme négrier : BHL

C'est deux premiers cas Daniel Bensaïd les regroupait sous l'étiquette : réaction philosémite.On pensera aussi en dernier histrion du net qui assure la confusion dans les esprits (marque de l'idiot utile) à savoir le pseudo-Socrate de la côte basque à défaut d'avoir trouvé Saint-Tropez qui en bon disciple communiste voit des trotskystes partout notamment chez les anarchistes et qui par son discours suprématistes blanc ou slave renfirce le communautarisme.

Veullez pardonner nos inéxactitudes de dénominations mais nous n'allons pas nous apesentir sur leurs prétendues recherches...

 

Une chose qui m'étonnait depuis longtemps et que je découvre avec la jubilation d'une confirmation.

Maxence Caron dont nous avions fermé le blog par un simple commentaire et aussi l'un des wikipédiens qui pour s'assurer une légende est aussi celui qui a le plus de comptes sous faux-nez.

Faux-nez de Maxence Caron

Avec les IP

Ces faux-nez entrent souvent en interaction avec d'autres séries de faux-nez, cf. les CU suivants :

(un peu à la manière d'un écrivaillon d'extrême droite réfugié en pays basque et qui comme sous des faux-nez ses propres vidéos selon d'ex-membre de son micro-parti)

Le site du cazals - Ce site n'engage que ses auteurs et non le département de philosophie de Paris 8  -  Hébergé par Overblog