LEXIQUE de Michel Foucault

  • Le Cazals
  • Lexiques

Citations et glossaire tiré de Les mots et les choses de Michel Foucault.

 

Activité : une incessante activité --- une energeïa.


Analyse :c’est elle qu’il faut maintenant analyser _230(la moitié de l’évènement). Il fallait laisser l’analyse courir tout au long de la pensée qui trouve sa source en une pareille béance FcMC_230. Les quatre segment historique qui viennent d’être analysés _307.

 Interpréter et formaliser sont devenues les deux grandes formes d’analyse de notre age : à vrai dire nous n’en connaissons pas d’autres. ... Le partage entre interprétation et formalisation ... nous invite à opter entre le passé qui croyait au sens, et le présent (l’avenir) qui a découvert le signifiant312. ... pour ceux qui veulent formaliser, le langage doit dépouiller son contenu concret et ne plus laisser apparaitre que les formes universellement vaables du discours ; si on veut interpréter, alors les mots deviennent texte à fracturer pour qu’on puisse voir émerger cette autre sens qu’il cachent ; enfin il arrive au langage de surgir pour lui-meme en acte d’écrire qui ne désigne rien de plus que soi FcMC_315.
nature de la connaissance humaine (quasi-esthétique _331) et histoire de la connaissance humaine (quasi-dialectique _331). On a vu naître alors deux sortes d’analyses : celles qui se sont logées dans l’espace du corps, et qui par l’étude de la perception, des mécanismes sensoriels, des schémas neuro-moteurs, de l’articulation commune aux choses et à l’organisme, ont fonctionné comme une esthétique transcendantale : on y découvrait que la connaissance avait des conditions anatomo-physiologiques, qu’elle se formait peu à peu dans la nervure du corps, qu’elle y avait peut-être un siège privilégié, que ses formes en tout cas ne pouvaient pas être dissociées des singularités de son fonctionnement ; bref qu’il y avait une nature de la connaissance humaine qui en déterminait les formes et qui pouvait en mêeme temps lui être manifestée dans ses propres contenus empiriques. Il y a eu aussi les nalyses qui par l’études des illusions, plus ou moins anciennes, plus ou moins diffiicles à vaincre de l’humainté, ont fonctionné comme une sorte de dialectique transcendantale ; on montrait ainisi que la connaissance avait des conditions historiques, sociales, ou économiques, qu’elle se formait à l’intérieur des rapports qui se tissent entre les hommes et qu’elle n’était pas indépendante de la figure particulière qu’ils pouvaient prendre ici et là, bref qu’il y avait une histoire de la connaissance humaine, qui pouvait à la fois être donnée au savoir empirique et lui prescrire ses formes _330.


Anormal : La bête dont la grande menace ou l’étrangeté radicale étaient restées suspendues et comme désarmées à la fin du Moyen Age ou du moins au terme de la Renaissance, trouve au XIXe siècle de nouveaux pouvoirs fantastiquesFcMC_289.


Archéologie :L’archéologie doit parcourir l’événement selon ses dispositions FcMC_230. L’archéologie peut ... libérer ainsi un espace sans fissure où l’histoire des sciences, celle des idées t des opinions, pourront prendre, si elles veulent, leurs ébats FcMC_221. Espace de l’épistémè.


Caractère : La hiérarchie des caractères FcMC_239. Caractérisation.
« S’en tenir aux caractères extérieurs qu’assignent les nomenclatures n’est-ce point se fermer la source la plus féconde en instructions... »Ph. Pinel Nouvelle méthode de clasisfication des quadrumanes, I_52FcMC_242.

Condition : La conditions de ces liens réside, elle réside désormais à l’extérieur de la représentation, au delà de son immédiate visibilité, dans une sorte d’arrière-monde plus profond qu’elle-même et plus épaisFcMC_252.


Connaissance :voir analyse *. Connaître le langage n’est plus s’approcher de la connaissance elle-même, c’est s’appliquer seulement les méthodes du savoir en général à un domaine de l’objectivité _309.

Dieu et grammaire :« Je crains bien que nous ne nous débarrassions jamais de Dieu, puisque nous croyions encore à la grammaire »FcMC_311, NzCI. Ce surhaussement qui permettait à la grammaire générale d’être en même temps Logique et de s’entrecroiser avec elle, est désormais rabattu_309.

Dehors :voir la pensée du Dehors : « Cette pensée qui se tient hors de toute subjectivité pour en faire surgir comme de l’extérieur les limites, en énoncer la fin… » FcPD.

être : langage et etre*, représentation et etre.
(mode d’être – FcMC_231)
ontologie négative(?) : L’ontologie de l’anéantissement des êtres vaut comme critique de la connaissanceFcMC_291. voir la pensée du Dehors* et la théologie négative de Pseudo-Denys.

 La série sanscrit asmi, asi, asti, smas, stha, santi correspond exactement, mais par l’analogie flexionnelle, à la série latine sum, es, est, sumus, estis, sunt_247.


Evénement :événement archéologique _307/ historique _262. L’événement fondamental qui est survenu à l’épistémè occidentale vers la fin du XVIIIe siècleFcMC_261. On reconnaît ici que l’événement a eu de grandes dimensionsFcMC_293. un des évènements importants de la culture occidentaleFcMC_293. L’aveugle proximité que cet événement conserve toujours pour nos yeux mal détachés encore de leurs lumières accoutumées FcMC_294.
Alors qu’elle faisait partie du même bouleversement archéologique
FcMC_294. Le même événement archéologique s’est donc manifesté de façon partiellement différente pour l’histoire naturelle et pour le langage. ... Une histoire intérieure ... pourra servir de fil directeur pour reconstituer ... des événements tombés hors de toute mémoire FcMC_307.


Homme :L’épistémè classique s’articule selon des lignes qui n’isolent en aucune manière un domaine propre et spécifique de l’homme_320.
Mais la fin de la métaphysique n’est que la face négative d’un événement beaucoup plus complexe qui s’est produit dans la pensée occidentale. C’est événement c’est l’apparition de l’homme_328. L’homme moderne n’est possible qu’à titre de figure de la finitudeFcMC_329.
homme comme sujet _331.


Idéologie :L’idéologie ou l’analyse des représentationsFcMC_238. Utopies_274. La philosophie critique n’est pas extérieure à l’idéologie, elle est chez Kant l’analyse transcendantale des forces newtoniennes Bit.


Littérature :La littérature c’est la contestation de la philologie ... La littérature se distingue de plus en plus du discours d’idées, et s’enferme dans une intransivité radicale ; elle se détache de toutes les valeurs qui pouvaient à l’age classique la faire circuler (...), et elle fait naitre dans son propre espace tout ce uqi peut en assurer la dénégation ludique (...) FcMC313. La grande tache à laquelle s’est voué Mallarmé... pour ramener à la contrainte d’une unité peut-etre impossible l’etre morcelé du langage FcMC_316.


Langage et être : > Quasi transcendantaux *. FcMC_309. La mise au jour du langage dans son etre brut FcMC_311. Enfin et surtout l’analyse intérieure de la langue fait face au primat que la pensée classique accordait au verbe etre : celui-ci régnait aux limites du langage, à la fois parce qu’il était le lien premier des mots et parce qu’il déteneait le pouvoir fondamental de l’affirmation ; il marquait le seuil du langage, indiquait sa spécificité, et le rattachait, d’une façon qui ne pouvait etre effacée, aux formes de la pensée. L’analyse indépendante ... isole au contraire le langage, le traite comme une organisation autonome, rompt ses liens avec les jugements, l’attribution et l’affirmation. Le passage ontologique que le verbe etre assurait entre parler et penser se trouve rompu ; le langage du coup acquiert un etre propre. Et c’est cet etre qui détient les lois qui le régissent FcMC_308. Enfin la dernière compensation du nivellement du langage, la plus importante, la plus inattendue aussi, c’est l’apparition de la littérature* FcMC_313.

 

Langues :le p, le b, le des Grecs deviennent respectivement f, p, b en gothique ou b ou v, f et p en haut allemand ; t, d, th, en grec, deviennent en gothique th, t, d et en haut allemand d, z, t. _300


Histoire : Mode d’être de tout ce qui est donné, l’Histoire... FcMC_231


Métaphysique : Mais elle ouvre en même temps la possibilité d’une autre métaphysique qui aurait pour propos d’interroger hors de la représen tation tout ce qui en est la source et l’origine ; elle permet ces philosophie de la Vie, de la Voonté, de la Parole que le XIXe siècle va déployer dans le sillage de la critique. De là une série de conséquences. De conséquences, en tout cas illimitées puisque notre pensée appartient encore à leur dynastieFcMC_256.
ces métaphysiques se développent à partir des transcendantaux objectifs FcMC_257
La philosophie du XIXe siècle ne sera donc plus Métaphysique que dans la mesure où elle sera MémoireFcMC_231.


Nommer : Le problème du nom et le problème du genre étaient isomorphes _242

Oeuvre : Mise en œuvre libertine et mise en œuvre artistique. Le libertin, c’est celui qui, en obéissant à toutes les fantaisies du désir et à chacune de ses fureurs, peut mais doit aussi en éclairer le moindre mouvement par une représentation lucide et volontairement mise en œuvre. Il y a un ordre strict de la vie libertine : toute représentation doit s’animer aussitôt dans le corps vivant du désir, tout désir doit s’énoncer dans la pure lumière d’un discours représentatifFcMC_222.

Ordre classique de la mathesis ou le fond des choses – l’espace d’ordre qui servait de lieu commun à la représentation et aux choses, à la visibilité empirique et aux règles essentielles... cet espace d’ordre va être désormais rompu FcMC_252.
A partir du XIXe siècle, l’unité de la mathesis est rompue. Deux fois rompue : d’abord, selon la ligne qui partage les formes pures de l’analyse et les lois de la synthèse, d’autre part, selon la ligne qui sépare, lorsqu’il s’agit de fonder les synthèses, la subjectivité transcendantale et le mode d’être des objets. FcMC_260A partir de Kant,... ; le savoir ne peut plus se développer sur le fond unifié et unificateur[ordre] d’une mathesisFcMC_260
L’ordre classique distribuait en un espaces permanent les identités et les différences non-quantitatives qui séparaient et unissaient les choses : c’était un ordre qui régnait souverainement... FcMC_230.
Tout comme l’Ordre dans la pensée classique n’était pas l’harmonie visible des choses, leur ajustement, leur régularité ou leur symétrie constatée mais l’espace propre de leur êtreFcMC_231.
... avec la réapparition du langage dans un foisonnement multiple, l’ordre de la pensée classique peut désormais s’effacer
FcMC_314. Cf. FcMC_222.

Mathesis /= science universelle de l’ordre vers 256-257

 

Parole : l’esprit obscur et entêté d’un peuple qui parleFcMC_222.


Perception :chimère de la perception FcMC_292.


Philologie :la philologie comme analyse de ce qui est dans la profondeur du discours est devenue la forme moderne de la critique FcMC_311.


Quasi-transcendantaux  FcMC_262: Le travail, la vie et le langage apparaissent comme autant de « transcandantaux »FcMC_257. Ils correspondent à la découverte par Kant d’un champ transcendantal
(Avec Grimm) Le langage est lié non plus à la connaissance des choses, mais à la liberté des hommes FCMC_303. L’articulation du langage était l’analyse visible de la représentation (Idéologie) ; maintenant les mots se caractérisent* d’abord par leur morphologie et l’ensemble des mutations que chacune de leur sonorité peut éventuellement subir FCMC_308. Substitution : La substitution des langues au discours, la production aux richessesFcMC_230. = analyse des êtres empiriques qui peuplent les positivités (?). + FcMC_264

Représentation et être : Décalage de l’être par rapport à la représentationFcMC_258dont le kantisme est le premier constat.
La fin de la pensée classique ... coïncidera avec le retrait de la représentation, ou plutôt avec l’affranchissement, à l’égard de la représentation, du langage, du vivant et du besoin
FcMC_222.


Radicalisme
Pensée radicale et pensée dogmatique : Pour réveiller la pensée d’un tel sommeil --- si profond qu’elle éprouve paradoxalement comme vigilance, tant elle confond la circularité d’un dogmatisme se dédoublant pour trouver en lui son propre appui [fondement, principe] avec l'agilité et l’inquiétude d’une pensée radicalement philosophique ---, pour la rappeler à ses possibilités les plus matinales, il n’y a pas d’autre moyen que de détruire jusqu’en ses fondements le « quadrilatère » anthropologique FcMC_352-353.
ce mode d’être radical qui prescrit leur destin à tous les êtres empiriques, et à ces êtres singuliers que nous sommesFcMC_231.
Si Nietzsche n’avait le premier rapproché la tache philosophique d’une réflexion radicale sur le langageFcMC_316.
Racine : La racine, c’était un noyau expressif transformable à l’infini à partir d’une sonorité première FcMC_300. Le langage « s’enracine » non pas du côté de choses perçues, mais du côté du sujet en son activité FcMC_302. La théorie du radicals’oppose à celle de la désignation : car le radical est une individualité linguistique isolable, intérieure au groupe de langue qui sert avant tout de noyau aux formes verbales ; alors que la racine, enjambant le langage du côté de la natur et du cri, s’puisait jusqu’à n’être qu’une sonorité indéfiiment transformable qui avait pour fonction une première découpe nominale des chosesFcMC_308.


Rareté :Il y a rareté parce que les hommes se représentent des objets qu’il n’ont pas _268.

Renaissance/= classique : FcMC_222.

 

Sensualisme : Destutt de Tracy « penser, comme vous voyez, c’est toujours sentir, ce n’est iren d’autre que sentir »Eléments d’idéologie I_35, FcMC_254.
L’empiricité que furent le discours, le tabelau , les échanges
FcMC_232.

 

Structuralisme :Le structuralisme n’est pas une méthode nouvelle ; il est la conscience éveillée et inquiète du savoir moderneFcMC_221. Le structuralisme et la phénoménologie tourvent ici, avec leur disposition propre, l’espace général qui définit leur lieu communFcMC312.


Surhomme et Nietzsche FcMC_275.


Valeur et rareté :Il y a rareté parce que les hommes se représentent des objets qu’il n’ont pas FcMC_268. « Dire qu’une chose vaut, c’est dire qu’elle est ou que nous l’estimons bonne à quelque usage. La valeur des choses est fondée sur leur utilité, ou ce qui revient au même, ur l’usage que nous pouvons en faire Condillac, Le commerce et le gouvernement (Oeuvres, t. IV, p. 10). » Ce jugement fonde ce que Turgot appelle « valeur estimative » des choses Trgot, Valeur et monnaie (Oeuvres complètes, éd. Schelle, t. III, p. 91-92) . FcMC_xxxL’échange à son tour crée de la valeur FcMC_212.


Vérité et finitude :
La finitude avec sa vérité se donne dans le temps et du coup le temps est fini FcMC_275. ... il ne s’agit pas tant de ... rapporter(le phénomène) à la finitude qui le rend possibleFcMC_291. Mais plus fondamentalement notre culture a franchi le seuil à partir duquel nous reconnaissons notre modernité, le jour où la finitude a été pensée dans une référence interminable à elle-même FcMC_329. La culture moderne peut penser l’homme parce qu’elle pense le fini à partir de lui-mêmeFcMC_329.  



Synthèse : C’est l’analyse du sujet transcendantal qui dégage le fondement d’une synthèse possible entre les représentations FcMC_256.

Le site du cazals - Ce site n'engage que ses auteurs et non le département de philosophie de Paris 8  -  Hébergé par Overblog