SUR ARTE / Etre rebelle peut être dangereux.

Arte diffuse du 8 juillet au 2 septembre Été des rebelles, présentée par Philippe Manoeuvre.

 

 

 

Ce ne sont pas les Indignés de Madrid et d’Occupy Wall Street, les membres du parti Pirate ou les gouvernements européens sanctionnés par les électeurs qui diront le contraire : un vent de révolte souffle sur le monde occidental. Les rebelles sont de retour !
 
Neuf semaines pendant lesquelles mauvais garçons et filles indomptables s’emparent de l’antenne chaque dimanche soir – et le samedi soir à partir du 14 juillet. Neuf week-ends pas “politiquement corrects”, où l’on croise des rebelles pleins d’allure (filmés par Elia Kazan et Jonathan Caouette), de vrais bad boys (d’Éric Cantona à Joey Starr), des adeptes de la transgression douce (de Dustin Hoffman à David Bowie), des figures dont la vie débridée fait partie du mythe (Jim Morrison, Iggy Pop, Nina Hagen), des briseurs de codes qui ont révolutionné la musique (John Lennon, Jimi Hendrix, Pink Floyd), de jeunes révoltés (de Mai-68 aux réseaux sociaux)...
Leur point commun : contester la société et l’establishment, nager à contrecourant, se moquer des normes établies et des conventions sociales.
Nos autres articles cinéma :
Le site du cazals - Ce site n'engage que ses auteurs et non le département de philosophie de Paris 8  -  Hébergé par Overblog