NON A NIETZSCHE, OUI A LA VIE / La bêtise crasse de Julien Rochedy

  • Anthony Le Cazals

Se déclarer nietzschéen, c'est se déclarer disciple de Nietzsche. Or l'Antéchrist ne peut engendrer que le Christ. Mais le Christ n'est point chrétien comme le d'ailleurs le premier était juif tout en ayant été que le seul chrétien selon Nietzsche. Nietzsche et Tolstoï se battant en quelque sorte pour se déclarer comme second chrétien.

Donc on vous donnera l'exemple ici d'un homme bête, qui se dit appartenir aux derniers hommes et qui découvre qu'Onfray ne souhiate point enfanter, lui le Paraclet, lui qui ne veut faire subir les affres de l'existence à son enfant (ce n'est pas pour des raisons de non fécondité d'avec sa compagne). Un nationaliste qui se déclare Nietzsche et qui ne comprend pas bien que le dieu caché de Nietzsche, n'est pas un dieu païen, mais un dieu socratique, épicurien et chrétien. Ce sont ses concurrents désignés tout au début de l'Antéchrist. Michel Haar qui fut le traducteur des fragments que l'on pourrait résumer sous l'expression "Que mes amis me pardonnent" (tome XI des fragments posthumes). La mère de Nietzsche l'avait former à être le prophète d'une nouvelle religion.

 

 



"Moi je suis un vitaliste" donc pas un nietzschéen nous dit en somme Julien Rochedy, car chez Nietzsche la vie n'est pas le tout, n'en déplaise à Quentin Meillassoux qui voit des corrélats partout.

"face au démon du post-modernimse" (3:01) "c'est un crime contre la vie, c'est pêcher, c'est pêcher totalement" (11:29). Etranges propos pour un paîen qui ne croît pas à la civilisation judéo-chrétienne. Avec son étrange définition de la société helléno-crétine : "certains juifs ayant participé magnifiquement à la civilisation européenne, c'était des juifs européens ... donc ce n'est pas une civilisation judéo-chrétienne". Quand deux derniers hommes se rencontrent, cela donne une bêtise "...d'une droite païenne donc, je l'ai félicité, bravo Michel..." (3:23-3:28) ""La société dans laquelle nous vivons est merdique" "Nous sommes dans une société pourrie, où les valeurs ne sont pas bonnes". Et oui, "Et Michel Onfray devant une parterre de bourgeois de vieux, à Nice, fait une conférence,  à Nietzsche et à un moment quelqu'un lui pose une question et lui sdit é" D'accord notre société est en pleine décadence mais ... que faire parce que moi j'ai des enfants ? Que dire à mes enfants ?" et Michel Onfray de répondre : "déjà la première erreur que vous avez faîte, c'est de faire des enfants, la seule chose intelligente que l'on pusse faire c'est de faire comme Epicure, de se réfugier dans son jardin (cf. aussi déjà Le recours aux forêts : la tentation de Démocrite), c'est-à-dire en fait, mourir puisque l'on a va mourir et que c'est inscrit dans les étoiles et dans l'histoire" (7:22-8:01).

Michel Onfray a bien repéré le dernier homme qu'il devient en Houellebecq :

"Je me demande si chez Onfray ce n'est pas un opportunisme de bon aloi" (6:45) Nous répète encore Rochedy. i lest surtout paumé, et ce que nous disions depuis 2007 se confirme (10 ans déjà)

Le site du cazals - Ce site n'engage que ses auteurs et non le département de philosophie de Paris 8  -  Hébergé par Overblog