334a. Hétéronomie.

  • Anthony Le Cazals
  • Thèse

Une hétéronomie est simplement une hiérarchie de représentations et d’aspirations « humaines ». Dans les sociétés hétéronomes, les lois sont l’œuvre des êtres humains et c’est ce qui explique qu’elles sont si mauvaises, alors qu’elles devraient exprimer un ordre outre-humain, rendu possible par la médiation d’un être « exceptionnel », et être protégées des tentatives d’altération des hommes par un « noble mensonge », la fable de leur origine divine CstFP_137-138. Le mythe (muthos). Mais ceci n’est qu’une vision que porte l’homonomie sur l’hétéronomie. Un discours (logos). L’autonomie quant à elle est une tragédie que l’hétéronomie a voulu faire passer, de son point de vue, pour intenable. L’homme hétéronome est aujourd’hui à n’en pas douter l’homme économique. L’homo oeconomicus… c’est celui qui passe, use et perd sa vie à échapper à l’imminence de la mort FcMC_269. Nietzsche parlerait volontiers d’un homme qui ressent sa vie comme fugitive. C'est ce qui est régi selon les catégories de l’être et de l’objet selon Sartre SarSG_77.

Le site du cazals - Ce site n'engage que ses auteurs et non le département de philosophie de Paris 8  -  Hébergé par Overblog