525. De l’usage de l’Abstrait ou de la chimère.

  • Anthony Le Cazals
  • Thèse

L’homme issu de la connaissance et du jugement n’est capable de réaliser que des modèles abstraits. Ces modèles sont irréalisables tels qu’il les a imaginés et il s’en aperçoit dès qu’il tente de les réaliser. L’erreur de jugement et l’erreur opérationnelle consistent alors à s’entêter dans la réalisation de l’irréalisable, et de refuser l’introduction dans l’équation des éléments nouveaux que la théorie n’avait pas prévus et que l’échec a fait apparaître. On se place donc d’emblée dans une perspective de système ouvert. Ce n’est pas l’Abstrait qui est dangereux. La chimère ou l’Abstrait est indispensable à l’évolution. Est dangereux le dogmatisme, que certains utilisent pour maintenir leur pouvoir. Leurs prérogatives et leur dominance ne sont en rien une libération, l’effectivité d’« hommes supérieurs », d’hommes sages. Nietzsche en bon lecteur de Schopenhauer a un goût certain pour l’inconditionné, c’est-à-dire pour ce qui est séparé du conditionné, bref pour l’absolu, cette hyperbole 526 de la pensée qui n’est qu’une chimère avec laquelle on n’a pas à négocier. Le monde est dépourvu de nombre de dimensions que la pensée suppose : de ses fictions essentielles, tels l'« inconditionné », « fins et moyens », chose, « substances », loi logique, nombre et figure NzFP. Mais ces chimères ont été « nécessaires » pour prétendument adapter le cerveau humain à son environnement du fait de la prématurité physiologique des hommes bien nés. Il n’y a pas de bon usage de la chimère, même la complexité 719 est une de ces idées propres aux systèmes d’organisation. Elle pousse à réduire l’autonomie de tous les domaines pour les faire entrer en concaténation. Ces domaines sont énergétiques comme le mouvement, comme la lumière, ce ne sont pas des disciplines symboliques de la connaissance. Ces disciplines organiques ne font qu’assurer le maintien de méthodes dogmatiques et la saturation du sens divin de l’existence par les symboles en tant que réprésentations et les discours en tant qu’interprétations de ce même sens. Ce qui est assimilable à la culture classique n’est que ce qui est identique à soi, voire analogue.

Le site du cazals - Ce site n'engage que ses auteurs et non le département de philosophie de Paris 8  -  Hébergé par Overblog