727. La question est d’importance.

  • Anthony Le Cazals
  • Thèse

L’important est d’être capable de quelque chose… Nietzsche.


C'est une fois capables de repérer ce qui a de l'importance à notre époque que nous pouvons comprendre que les nouvelles technologies sont issues d'une pensée qui a rejeté le primat de la représentation sans pour autant tomber dans l'abstraction. Dans une moindre mesure, c ‘est savoir dissocier l’empirique du spectaculaire — l’authentique du clinquant. Cette pensée a rejeté les schèmes classiques de l’espace et du temps spatialisé — nos anciennes abstractions — tout en permettant d’affirmer la physique quantique en tant que telle. Pour cette physique, il n'y a plus ni matérialité ni spiritualité, mais un jeu de forces dont les rapports constituent des particules. Matière et Esprit demeurent sans importance à cette échelle. Continuer à les mettre en avant c’est refuser l’existence dans ce qu’elle a d’imprévisible avec ses brèches. L’apparition et la disparition non-maîtrisées des photons ne sont pas loin de l’apparition et la disparition des nuages dont les météorologues ne connaissent pas la durée de vie. Certes il y a de l'indicible, du non-formulable, de l’information incomplète mais il n’est pas possible de s'en tenir aux superstitions et aux inobservables du passé, qu'ils soient de l'ordre d'un Dieu ou du Vide. Nous ne sommes capables d’observer que de l’ultravide à 10-7 pascals. L’Être comme le Néant n’ont guère d’importance et tout au plus ils vous détournent de l’expérience. La pensée tranchante et incisive est toujours l’audace et la volonté d'indiquer quelque chose de différent, de toujours plus « nuancé » et concis, bref subtil.


L'inhumanité que l'on nous prépare est le crépuscule et non le dépassement de l’humanité. C’est un passage aride et dépeupleur comme l’ont connu la Russie ou le Cambodge au xxe siècle, mais aussi l’Europe nazie. Cela au final ralentit un possible changement radical du fonctionnement de notre cerveau, que certains artistes, penseurs ou chercheurs ont vécu. Ces états que l’on rapproche parfois de « syndrome d’Asperger » un peu exagérément à cause de leur côté hors-norme, sont « semi-divins » 716, raffinés, exquis en fait. Ces phases ne sont pas « mystiques », elles sont simplement la marque que l’on peut éprouver ni haine ni honte et que, partant de là, on peut créer plus intensément, sans entraves qui viennent grever votre démarche. Nietzsche parle de dionysiaque, Goethe de démonique, Einstein de sosie mythique 716a-c. En résumé, c’est un bouillonnement affectif et hormonal qui traverse tout le corps et pas seulement notre cerveau. Concrètement, le jeu consiste à appuyer sur ce qui est enthousiasmant dans la durée plutôt que de recevoir tristement les nouvelles du jour. Être informé ne veut pas dire être formé pour tel ou tel exercice. Les informations sont toujours dictées par on ne sait quel pouvoir qui nous détourne de cette anomalie terrible qu’est notre puissance à agir et à penser, bref à exercer 521/725. Les nouvelles, les événements bruyants, nous placent face à du révolu qui nous laisse impuissant. L’important est alors de saisir le fil ténu de l’expérience qui lui donne une tout autre intensité ou saveur. Nous aurions beau jeu d’en appeler aux affects actifs et aux devenirs porteurs, là où plus simplement il s’agit d’entrain et d’enjouement : l’énergie du désir aussi bien que l’énergie d’un électron en état quantique 323. C’est cela aujourd’hui la natalité de notre monde. Ce qui est inscrit à la manière d’habitudes et d’instincts, ce sont les erreurs du passé qui sont inscrites dans nos cerveaux. Elles sont ancrées, telles des vérités, mais nous laissent circonspects face aux bouleversements des techniques et du monde — passage de la réalité à la complexité. Ces « vérités » maintiennent en usage des mots vides et des idées creuses. La plus grande erreur serait de croire que la dialectique est une pensée quand précisément elle n'est qu'une réflexion, « réflexion de l'âme avec l'âme » — comme le dit Platon dans son Sophiste — illusion du miroir qui nous renvoie toujours le même modèle quand nos affects, « si déviants », nous suggèrent d'autres voies, d'autres ressentis. Le ressenti comme affection n’est ni l’image renvoyée comme affect ni le refus de ce qui se présente, symbolique, pressenti comme intuition. C'est sans doute par une modification de notre cerveau qu'un basculement de l’humanité se fera. Ce que l'on a appelé jusque là l'homme passera de l'homme supérieur — le grand homme, le bourgeois — vers le Surhomme — vers le collectif des créateurs, ces « guerriers » intempestifs. C'est quand ce genre de pensées peut être amené en face du bourgeois, de l'homme supérieur qu'une politique nouvelle peut commencer, une politique qui repose non sur un pouvoir fait de contraintes et une économie de la rareté, mais sur une puissance sans cesse renaissante et une certaine gratuité de ce qui a le plus de valeur. Percevoir cela c'est déjà le concevoir. Percevoir une capacité d'autonomie, ressentir quelque chose de l'ordre de l'éternité et non du quotidien, c'est déjà concevoir que, si l'on veut  que cela revienne il faut s'efforcer et diriger son « je veux » vers la puissance. Rejouer cette éternité, c’est admettre une transmutation, un seuil franchi, une connexion eurêka dans le cerveau. C’est la potentia chez Spinoza ou la dynamis chez les Grecs. Enfin chez les Arabes c’est la quwwa 957 qui  désigne les forces tant rationnelles qu'irrationnelles de traction ou d'attraction qui s'exercent sur l'homme et sa capacité d’agir.


Illustrations deleuziennes. Ce dont on crève actuellement, ce n'est pas du brouillage, c'est des propositions qui n'ont aucun intérêt DzP_177. On ne va pas dire à quelqu'un : « ça n'a aucun intérêt, ce que tu dis ! » On peut lui dire : « c'est faux. » Mais ce n'est jamais faux, ce que dit quelqu'un, ce n'est pas que ça soit faux, c'est que c'est bête ou que ça n'a aucune importance. C'est que ça a été mille fois dit. Les notions d'importance, de nécessité, d'intérêt sont mille fois plus déterminantes que la notion de vérité DzP_177. Poincaré disait que beaucoup de théories mathématiques n'ont aucune importance, aucun intérêt. Il ne disait pas qu'elles étaient fausses, c'était pire DzP_177. L'important n'a jamais été d'accompagner le mouvement du voisin, mais de faire son propre mouvement DzP_171. Pensée pour Pseudo-Denys donc pour plus tard, il faudrait sortir l’importance de l’individualisme.

Le site du cazals - Ce site n'engage que ses auteurs et non le département de philosophie de Paris 8  -  Hébergé par Overblog