912. Emulsion et recoupement.

  • Anthony Le Cazals
  • Thèse

Une émulsion est la combinaison de deux termes soutenus comme contradictoires, mais c’est une « chimère » bien réelle. On a déjà abordé cette configuration grecque qu'est la stasis : cette déchirure de la cité organisée en partis politiques opposés qui donnent l’État ou l’équilibre des forces. On peut distinguer une stasis contemporaine, tragique et complexe à la fois qui se différenciait de la stasis athénienne qui au fond fut une impasse avec l’émergence de personnages comme le Socrate de Platon ou Platon lui-même. Ils n’assumaient pas le côté tragique de l’existence et mettaient en avant une dimension morale. Le renversement moral s’effectue à partir du Phèdre. Il consiste dès lors à aiguillonner les consciences plutôt qu’à réenclencher un mouvement comme le fut la pensée pré-platonicienne. Maintenant je peux vous donner un synonyme, à tous ces dispositifs relevés chez Nietzsche, Antigone ou encore chez les rats. Le synonyme de stasis c’est l’émulsion, pensez aux émulsifiants de l’industrie agro-alimentaire, tous les E400 à E483 qu’on trouve dans nos aliments. Leur rôle consiste à cela, faire tenir ensemble ce qui ne le peut pas naturellement. L’Emulsion c’est cela faire tenir ensemble ce qui n’entre pas en rapport. Dès lors on touche à l’hybris, à la démesure, puisque ce qui entre en rapport est de l’ordre d’un discours dominant qui ramène tout à « lui-même ». Emulsion : « préparation d’un liquide par division d’un liquide en globules microscopiques (de l’ordre du micron) au sein d’un autre liquide avec lequel il n’est pas miscible : le lait est une émulsion de graisse dans l’eau » (c’est ce qui le rend si peu digeste, et encore plus si vous le mélanger au café). Un émulsif ou émulsifiant, « se dit d’un agent capable de faciliter et parfois de stabiliser une émulsion ». Le « hasard » veut qu’on retrouve dans cette définition le terme stabiliser. Cela ne veut pas dire que celui qui pratique cette pensée est en émulsion avec la réalité, mais que cette pensée assume la complexité que forment le travail, le langage et la vie et par là dissout toutes les contradictions qui en restent au niveau du discours, mais en vérité rejettent la réalité et nient la vie. La complexité se surajoute à la réalité plus que la virtualité ne succède à la réalité. Le réel est ce qui s’indique d’un conflit, de l’irréductibilité d’une bataille. Le global n’est qu’une résurgence du symbolique, mise en place par un pouvoir qui a le titre de planétaire ou de mondial. Le virtuel informatique est une résurgence de l’imaginaire, une profusion d’images qu’investit et façonne notre imaginaire. La pensée « émulsive » n'émousse pas mais produit une image complexe du monde qui fait tenir ensemble ce qui n'a pas de rapport, ce qui n'est même pas de l'ordre de la contradiction, cela touche à ce que les philosophes académiques méprisent, sous le terme de non-être : ce qui n'est pas digne d’être comme la boue ou les cheveux. Les recoupements se présentent alors comme le jeu de la mémoire. Ils permettent de retrouver le plan et le code symbolique d’un édifice de pensée. La mémoire les présente de manière favorable à  l’ingénieux, ce n’est ensuite qu’une affaire d’enthousiasme ou de délire plus que de volonté.


Il faut procéder par tâtonnement et recoupement, suivre à la fois plusieurs méthodes différentes dont chacune ne mènerait qu'à des possibilités ou des probabilités : interférant entre eux, les résultats se neutraliseront ou se renforceront mutuellement ; il y aura vérification et correction réciproques. Bergson BgMR_148.


L'arpenteur mesure la distance d'un point inaccessible en le visant tour à tour de deux points auxquels il a accès. Nous estimons que cette méthode de recoupement est la seule qui puisse faire avancer définitivement la métaphysique. Par elle s'établira une collaboration entre philosophes ; la métaphysique, comme la science, progressera par accumulation graduelle de résultats acquis, au lieu, d'être un système complet, à prendre ou à laisser, toujours contesté, toujours à recommencer. Bergson BgMR_130.


Sur ce terrain, je n'ai pas manqué de chance et je finis même par croire que pour faire avancer des travaux de ce genre une certaine astuce [le fameux Witz]philologique, une comparaison par bonds successifs entre des réalités secrètement analogues et l'aptitude à poser des questions paradoxales sont bien plus utiles que la rigueur de l'esprit laquelle ne s'impose partout que là où le travail est pour l'essentiel achevé. Nietzsche Correspondance I p. 630.


Le plus difficile est toujours de découvrir des connexions fondamentales, en bref le plan de l'édifice. Nietzsche Correspondance I p. 500.

Le site du cazals - Ce site n'engage que ses auteurs et non le département de philosophie de Paris 8  -  Hébergé par Overblog